Vous êtes sur la page "Buts de l'association" ...

Les Buts de l'association

Par Jean-Yves Labadie - Le 14 décembre 2012

Les buts des APN

Régie par les dispositions de la loi du 1er Juillet 1901, notre association culturelle, historique et apolitique, a pour buts principaux :

-Le recensement, la mise en valeur, la restauration des monuments et des sites historiques des 1er et 2e Empires en France et à l'Etranger.

-La recherche et la préservation d'objets et de documents de cette époque.

-La commémoration et le maintien du souvenir des faits ayant trait à l'histoire de ces périodes.

-L'étude de cette histoire et de la vie de ses personnages.

Les Amis du Patrimoine Napoléonien ont en commun la volonté et le souci de mieux faire connaître cette histoire, d'en susciter l'intérêt et de rassembler tous ceux et toutes celles qu'un riche passé ne laisse pas indifférent en leur proposant des sorties, des bulletins de liaison, la sauvegarde du patrimoine, dans une franche amitié autour de buts élargis attractifs et attrayants.

Enfin, l'Association s'attache à perpétuer le souvenir des sans-grades et des officiers ainsi que des lieux, moins connus du public, voués à disparaître :

-Poses de plaques commémoratives ;
-Contribution à la restauration des sépultures ;
-Recherches généalogiques ;
-Recherches d'anecdotes et d'histoires de différents personnages du Premier Empire, des villes et des communes ;
Etc.

Buts - Le mot du président

Par Jean-Yves Labadie - Le 14 décembre 2012

Président des APN Monuments insolites et méconnus par Daniel Poisson

Le patrimoine des deux empires se doit d’être conservé, au risque de disparaître des lieux de mémoire, si l’on n’y prend garde.

De ce plus grand monument élevé à la gloire de nos Armes, l’Arc de Triomphe de Paris, au sarcophage de porphyre des Invalides où repose le plus grand de ses maîtres, le sort des monuments est lié à jamais. Révélateurs d’un intérêt grandissant, ces témoins architecturaux, sculpturaux, historiques, marquent bien et sans conteste, les épisodes essentiels d’une époque inoubliable, n’en déplaise à ses détracteurs, sur les plans civils et militaires.

Des livres ouverts

Assurément, les monuments nous content la vie des peuples. A qui sait bien les lire, ces beaux livres de pierre révèlent leurs destinées, celle de l’illustre serviteur qui a joué auprès de son impérial souverain, un rôle éminent, ou celles de l’obscur sans-grade émérite, valeureux, courageux, artisan lui aussi de tant de gloire.

Cette irrésistible épopée n’est plus à démontrer près de deux siècles plus tard. Ces monuments en font foi, si l’on veut bien se donner la peine de marcher dans les traces du génial Empereur, puis, plus tard, dans celles de son attachant neveu. Gardons-nous bien d’oublier ce qui a fait notre fierté légitime, fierté qui se perpétue encore de nos jours sous diverses formes très respectables. Ces souvenirs nous honorent. La postérité nous les a légués afin de magnifier, non seulement les desseins de leur Chef, mais combien de cohortes de héros. Leur mémoire, tôt ou tard, promise à l’oubli, à l’ingratitude des hommes pouvait vite se ternir, s’effacer, disparaître à tout jamais, si des passionnés demeurés fidèles à ces pages d’Histoire de France, au passé de notre pays, ne leur avaient rendu justice en préservant leur souvenir ou en les sortant de l’anonymat.

Agir…

Les Amis du Patrimoine Napoléonien, émus devant l’état d’abandon des monuments napoléoniens voués très souvent à une disparitions pure et simple, sans aucun égard et sans gêne, éprouvent depuis bien longtemps la nécessité de protéger ces patrimoines des Deux Empires français, les buts en faisant foi. Outre l’hexagone, d’autres pays à travers le monde détiennent eux aussi ces commémoratifs, ces derniers témoins silencieux.

Qu’entend-on par « monument napoléonien » ?

Ce sont toutes les constructions importantes ou non, se rapportant de près ou de loin à l’histoire des Deux Empires français et ceci dans tous les domaines, à savoir : administratifs, artistiques, commerciaux, funéraires, militaires, civils, politiques, médicaux, industriels, religieux, scientifiques, etc…

Qu’entend-on par « site napoléoniens » ?

Ce sont tous les sites terrestres ou maritimes où se sont déroulés des faits ou des activités civils ou militaires importants ou non, se rapportant aux Deux Empires.

Bien évidemment, l’inventaire de ces monuments, sépultures, plaques commémoratives, sites n’est pas exhaustif.

Diversement, on trouvera des Arcs de Triomphe, bancs-reposoirs, bornes, bâtiment, plantations commémoratives, casernes, calvaires, champs de bataille, châteaux, cénotaphes, circuits historiques, cols, chemins de fer (gares, viaducs, ponts…), cimetières, églises, fermes, fontaines, hôpitaux, manufactures, monuments commémoratifs, mer (îles, baies, etc..), musées, palais, plages, plaques commémoratives, presbytères, rivières (canaux, ponts, écluses…), rues, ruines, sites, statues, villes, etc…

Une lourde tâche…

Pour réparer les dommages causés à ces souvenirs, « les injures du temps ou l’ingratitude des vivants… », les Amis du Patrimoine Napoléonien, dotés de moyens financiers très modestes, aidés par le soutien et la générosité de ses membres, disposent d’un réseau de correspondants régionaux et départementaux bénévoles. Ils sont animés par cette passion commune, désintéressée, et se penchent comme ils le peuvent sur tels cas ou telles traces historiques.

Le représentant de l’associations, dans sa région ou son département, isolé ou aidé, accomplit au départ un travail d’inventaire sur place ou dans les services d’archives ou, tel un enquêteur, il se met à l’écoute de précieux renseignements pour faire aboutir ses propres investigations. Fort de ces données, il n’hésite pas dans un cimetière à nettoyer lui-même les dalles ancestrales aux inscriptions moussues et illisibles, à les repeindre afin de remettre un patrimoine en valeur.

Parfois, par bonheur, après avoir effectué une demande auprès de mairies ou d’autres organismes compétents, il obtiendra une intervention, guère nombreuse de nos jours, d’un service municipal reconnaissant ou une aide financière non négligeable, et cal dans l’intérêt de la commune qui défend son patrimoine. Ces personnages, petits ou grands, ont joué un rôle dans l’Histoire, ce sont nos familles, nos ancêtres, nos racines. C’est très souvent, grâce à ces actions méconnues de sauvegarde et d’entretien, la découverte de belles pierres, au bas-relief effacé, à la décoration brisée, aux armes mutilées. Au pied d’une modeste église, combien de sépultures de « Nobles Débris ou Vieux de la Vieille » de la Grande Armée, de médaillés de Sainte-Hélène, de demi-solde, qui dorment en paix, au champ du repos, du sommeil du juste, après avoir vibré pour leur Empereur !

Malgré des bonnes volontés et de gros efforts, les Amis du Patrimoine Napoléonien ne peuvent, seuls, faire face à tant de frais. Trop rares sont les aides préserver ces petits chefs-d’œuvre en péril, ravagés par les ans ou la pelle des démolisseurs qui font table rase du passée…

Se faire encore mieux connaître…

Pour mieux faire connaître ce patrimoine, notre association associe, quand elle le peut, des élus locaux, des sociétés régionales ou départementales, des collectivités ou associations animées par le même désir, des organes de presse. Il ne faut désespérer de rien, car, nous avons connu et connaîtrons encore des actions menées à bien et des résultats couronnés de succès.

Daniel Poisson, Président des Amis du Patrimoine Napoléonien.

Retour haut de page Flèche haut